L’aromathérapie pour améliorer la qualité du sommeil

Citez comme : De Vuyst, Geert (11 novembre 2020) L’aromathérapie pour améliorer la qualité du sommeil. aroma.news. https://aroma.news/fr/collection/aromatherapie-pour-ameliorer-la-qualite-du-sommeil/

Dans une revue systématique et une méta-analyse de 2019, Pi-Chu Lin et ses collègues de l’Université de Médecine de Taipei à Taïwan évaluent les effets de l’aromathérapie sur la qualité du sommeil (Lin, et al., 2019). Dans leur sélection d’études, ils limitent la recherche aux essais contrôlés randomisés (ERC) et aux études cliniques menées chez des sujets humains agés de 20 ans et plus, en recherchant les mots clés « aromathérapie », « qualité du sommeil » et « insomnie » et en limitant les voies d’administration à l’inhalation, le massage, le bain et la prise orale. Les études doivent également avoir donné lieu à un résultat, obtenu dans le groupe d’intervention et déployer des d’échelles de sommeil, telles que le Pittsburgh Sleep Quality Index (PSQI). Ces échelles invitent les participants à auto-enregistrer des paramètres liés au sommeil.

Sur les 337 articles trouvés, seules 31 études remplissent les conditions, représentant 2389 personnes testées. Cela représente une avancée majeure par rapport à une revue systématique et méta-analyse de 2015 par Hwang et Shin (Hwang & Shin, 2015). Les auteurs coréens avaient identifié 245 études dont ils en ont retenu 12, avec date de publication jusqu’en 2012, des études qui ont principalement étés menées en Corée. L’absence d’études internationales dans la procédure de sélection semble être une lacune de cette publication.

Les espèces testées varient de la Rose de Damas (Rosa × damascena), de la Marjolaine à coquilles (Marjolaine des jardins) (Origanum majorana) et de la Camomille noble (Camomille romaine) (Chamaemelum nobile ou Anthemis nobilis) aux espèces du genre Citrus. La Lavande et la Bergamote semblent être les extraits les plus testés; 17 études (56%) utilisent un seul extrait et 14 études (43%) utilisent un mélange de plusieurs extraits. 15 études (48%) évaluent l’inhalation, 8 études (25%) le massage, le bain et la prise orale, et les 8 autres études (25%) des différentes combinaisons des méthodes d’application.

Les chercheurs effectuent également diverses analyses en sous-groupes, y compris l’utilisation d’un seul extrait par rapport aux huiles combinées dans des mélanges, la méthode d’application et la qualité méthodologique. Les auteurs notent une grande hétérogénéité dans les études étudiées.

Pi-Chu Lin et ses collègues concluent que l’aromathérapie peut améliorer la qualité du sommeil et confirment ainsi les résultats de Hwang et Shin de 2015.

Pi-Chu Lin et ses collègues concluent que l’aromathérapie peut améliorer la qualité du sommeil et confirment ainsi les résultats de Hwang et Shin de 2015 (voir au-dessus). La mise en oeuvre simultanée de plusieurs méthodes d’application donne de meilleurs résultats qu’une simple inhalation ou aucune inhalation (massage, bain et prise orale). En même temps, les auteurs notent que la question de savoir si un effet synergique peut réellement exister lors d’une association d’un effet olfactif (inhalation) avec un effet cutané (massage) nécessite davantage de recherche. La synergie signifie que l’effet combiné est supérieur à ce que peuvent produire les éléments individuels (dans ce cas-ci: les méthodes d’application). Le concept est couramment utilisé en aromathérapie pour décrire, soit l’action combinée de plusieurs composants biochimiques, soit l’action d’un mélange de multiples extraits[1].

L’utilisation d’huiles combinées dans un mélange donne également de meilleurs résultats en comparaison avec l’emploi d’un seul extrait. Étant donné que le mélange est un concept important en aromathérapie, je m’attarde sur une étude (faisant partie de la sélection des 31 études) qui compare l’effet d’un mélange d’extraits avec l’utilisation d’un seul extrait.

Une étude taïwanaise de 2017 par Kao et al. évalue l’effet de l’HE Lavande vraie (Lavandula angustifolia), de l’HE Sauge sclarée (Salvia sclarea) et de l’HE Marjolaine à coquilles (Marjolaine des jardins) (Origanum majorana) sur la qualité du sommeil chez 132 femmes en activité professionnelle (anglais : career women) (Kao & et. Al., 2017).

Dans le choix des extraits, la présence de l’acétate de linalyle, l’ester de l’alcool monoterpénique linalol et l’acide acétique, semble jouer un rôle important. La composition biochimique des extraits utilisés dans l’étude n’est pas mentionnée par les auteurs. Le linalol et l’acétate de linalyle constituent une partie variable des extraits : HE Lavande vraie : linalol (31,73%), acétate de linalyle (33,29%) (# OF20610) ; HE Sauge sclarée : linalol (17,13%), acétate de linalyle (65,42%) (# OF24207) ; HE Marjolaine à coquilles (Marjolaine des jardins) : linalol 1,7-3,3%, acétate de linalyle 7,4-10,5% (Tisserand & Young, 2013, p. 346).

Entre parenthèses : le choix de l’HE Sauge sclarée dans cette étude est remarquable. Les auteurs affirment, en une seule phrase, que l’huile contient du sclaréol, que le sclaréol est chimiquement similaire à l’œstrogène et soutient ainsi l’équilibre du système endocrinien féminin. Dans la littérature citée par les auteurs, je n’ai trouvé aucune information qui peut venir en appui de cette thèse. Lisez aussi à ce sujet : « L’étagère à livres du professionnel« .

Un premier groupe d’intervention utilise l’HE Lavande vraie (groupe 1) ; pour un deuxième groupe, un mélange de trois extraits est préparé dans un rapport de 1:1:1 (groupe 2); de l’eau distillée est choisi pour le groupe témoin. L’intervention consiste à la diffusion, dans la chambre du participant, pendant 20 minutes, trois fois par semaine pendant 4 semaines consécutives. Un troisième groupe d’intervention reçoit un massage d’acupressure axé sur 17 points d’acupuncture pendant 45 minutes, une fois par semaine pendant quatre semaines (groupe 3). Les effets des interventions sont mesurés avec le Pittsburgh Sleep Quality Index (PSQI) et le Short Form (36) Health Survey.

Tous les groupes d’intervention notent une amélioration de la qualité du sommeil et de la qualité de vie (anglais : Quality of Life, QoL). L’amélioration de la qualité de vie est plus importante dans le groupe avec le mélange (groupe 2), comparé avec le groupe de l’HE Lavande vraie (groupe 1). L’amélioration de la qualité du sommeil et celle de la qualité de vie sont plus importantes dans le groupe avec le mélange (groupe 2) et dans le groupe de massage d’acupressure (groupe 3), comparé avec le groupe de l’HE Lavande (groupe 1). Comparé avec le groupe de l’HE Lavande (groupe 1), le massage d’acupressure (groupe 3) ne note qu’une amélioration de la qualité du sommeil.

[1] Jennifer Peace Rhind a publié un livre en 2016 sur les effets synergiques des mélanges. Rhind, P. J. (2016). Aromatherapeutic blending – Essential oils in synergy. Londres: Singing Dragon. Lisez aussi Tisserand & Young, 2014, pp. 24-25.

Auteur

Geert De Vuyst, auteur sur aroma.news
Geert De VuystAvec des ateliers uniques, des formations et du conseil, Geert De Vuyst crée un impact tonifiant sur le bien-être individuel et en équipe.
La relation entre la recherche scientifique en les situations de vie et de travail habituelles, dans les domaines de l’expérience olfactive, des huiles essentielles et des applications de l’aromathérapie, sont au cœur de son travail, avec un intérêt particulier porté aux conditions de stress, de manque d’énergie et de burn-out, aux douleurs et aux troubles psycho-émotionnels.
Geert est fondateur de aroma.news, la plate-forme d’apprentissage en aromathérapie. Parmi son travail récent : Membre de l’équipe pédagogique au Collège International d’Aromathérapie Dominique Baudoux à Enghien (Belgique) ; Professeur à l’école supérieure VIVES à Courtrai (Belgique), dans le "Bachelier en gestion du bien-être et de la vitalité" (bachelor’s degree).

Littérature

 Foto Alexandra Gorn @ Unsplash